Le lien entre dysfonction érectile et maladie de La Peyronie

Le vieillissement de la population, avec les troubles associés et les traitements qui peuvent affecter la sexualité, ont accru l’importance des questions de santé sexuelle masculine.

Dysfonction érectile et maladie de La Peyronie

Cet article se concentre sur les deux grands domaines de la sexualité masculine que sont la dysfonction érectile et la maladie de La Peyronie. On estime que la dysfonction érectile affecte jusqu’à 30 millions d’hommes, rien qu’aux États-Unis. Bien que ni la dysfonction érectile ni la maladie de La Peyronie ne mettent la vie en danger, ces affections peuvent entraîner un retrait de l’intimité sexuelle, une diminution de la qualité de vie, une baisse de la productivité au travail et une augmentation du coût des soins de santé.

Qu’est-ce que la dysfonction érectile ?

La dysfonction érectile se définit comme « l’incapacité persistante d’obtenir et/ou de maintenir une érection suffisante pour l’accomplissement d’un rapport sexuel satisfaisant ».

Selon l’OMS, ces symptômes doivent perdurer au moins trois mois avant qu’un diagnostic définitif de dysfonction érectile puisse être établi. Notons que la dysfonction érectile peut être une incapacité totale à obtenir une érection, une capacité fluctuante ou une tendance à n’avoir que des érections brèves.

Qu’est-ce qui cause la dysfonction érectile ?

La dysfonction érectile a une cause physique, telle que maladie, blessure ou effets secondaires de la drogue. Tout désordre qui cause une blessure aux nerfs ou altère le flux sanguin dans le pénis est susceptible de provoquer une dysfonction érectile. Par exemple, la dysfonction érectile est généralement associée à une affection médicale telle que le diabète, l’hypertension artérielle, les maladies ou lésions nerveuses, la sclérose en plaques, l’athérosclérose et les maladies cardiaques. De même, les modes de vie qui favorisent les maladies cardiaques et les problèmes vasculaires augmentent aussi les risques de dysfonction érectile. Fumer, consommer trop d’alcool, avoir un excédent de poids, ne pas faire d’exercice sont des causes possibles de dysfonction érectile.

Comment est diagnostiquée la dysfonction érectile ?

Les antécédents personnels médicaux et sexuels aident à définir le degré et la nature de la dysfonction érectile.

Traitement de la dysfonction érectile

La dysfonction érectile peut être soignée à tout âge. Les différents traitements incluent une modification du mode de vie, le changement de médicaments, la psychothérapie, la thérapie médicamenteuse, l’appareil sous vide et la chirurgie.

Relation entre dysfonction érectile et maladie de La Peyronie

Un des problèmes physiques majeurs pouvant provoquer une érection incomplète et une dysfonction est la maladie de La Peyronie, souvent appelée courbure du pénis.

La maladie de La Peyronie peut être définie comme une courbe anormale le long de la hampe du pénis. Alors que cette maladie peut affecter jusqu’à 3 % de la population masculine, elle est associée à une dysfonction érectile chez plus de 50 % des patients. La plupart des hommes atteints de ce problème ont entre 45 et 60 ans. Notons que beaucoup d’hommes ont une légère courbure du pénis, considérée comme normale et, aussi longtemps qu’il n’y a ni douleur ni problème dans les rapports sexuels, les hommes qui ont un pénis légèrement courbé ne doivent ni se sentir concernés, ni aller consulter un médecin.

Toutefois, certains hommes développent une courbure du pénis plus grave, qui influence négativement la relation sexuelle ou provoque des douleurs. Il arrive que ceci se passe après une blessure au pénis, soit pendant un rapport sexuel soit à la suite d’un accident. Ces hommes font état de l’incapacité totale ou partielle d’avoir un rapport sexuel avec leurs partenaires.

La maladie de La Peyronie peut commencer par une douleur au pénis au moment de l’érection. À ce stade, vous pouvez sentir des grosseurs dures dans la hampe de votre pénis. En général, ces grosseurs sont les petites parties de la plaque en train de se former dans la hampe. La plaque se développant, vous constaterez une courbure de votre pénis pendant l’érection. Dans les cas graves, la courbure peut rendre l’acte sexuel impossible ou inconfortable, pour vous-même ou pour votre partenaire. Cela risque aussi de générer de l’inquiétude ou de l’angoisse. Ce qui, à son tour, peut conduire à une dysfonction érectile.

La maladie de La Peyronie est la plus fréquente entre 40 et 70 ans, mais aucun âge n’est à l’abri et même des adolescents peuvent être atteints. La cause exacte de la maladie d’est pas connue.

Traitement de la maladie de La Peyronie

Il est difficile de faire un pronostic sur la durée de la maladie de La Peyronie. Chez plus d’un tiers des hommes, une amélioration progressive se produit après 12 à 18 mois sans traitement spécifique. Pour d’autres, la lésion cicatricielle reste constante ou empire avec le temps. Toutefois, l’état des hommes atteints de la maladie de La Peyronie s’améliore spontanément dans un tiers à cinquante pourcents des cas. D’autres hommes ont des symptômes légers (tels qu’une faible courbure du pénis ou une petite diminution des érections) qui restent supportables et n’ont pas d’influence sur l’activité sexuelle : ceux-là renoncent à chercher un traitement.

Des traitements médicaux peuvent parfois être proposés aux hommes atteints de la maladie de La Peyronie, qui éprouvent des douleurs ou des difficultés dans les relations sexuelles. Les possibilités de traitement incluent les suivantes :

  • Médications orales telles que la vitamine E, l’acide para-aminobenzoïque (une vitamine B) et la colchicine (vendue en générique)
  • Injections, dans le tissu cicatriciel, de cortisone ou d’autres médicaments tels que le vérapamil
  • Échographie ou radiothérapie
  • La chirurgie de la verge ne sera finalement nécessaire que pour une minorité d’hommes.

La maladie de La Peyronie ne se transforme jamais en cancer ou en une autre affection grave.

L’espoir grâce à de nouveaux appareils

Des progrès dans les suppositoires, les extenseurs de pénis, les implants péniens et les appareils à vide ont élargi les options de traitement pour les hommes qui cherchent un traitement pour la dysfonction érectile, spécialement si elle est liée à la maladie de La Peyronie. La traction et les extenseurs péniens ont apporté des améliorations spécifiques dans certains cas de la maladie de La Peyronie associés à une dysfonction érectile. Ces avancées ont également contribué à augmenter le nombre d’hommes qui souhaitent trouver un traitement.

Ces thérapies sont aujourd’hui testées dans plusieurs centres de recherche et peuvent offrir des approches thérapeutiques durables à la fois pour la dysfonction érectile et pour la maladie de La Peyronie.

Articles qui pourraient vous intéresser:

Exprimez vous!