Impuissance, infertilité et stérilité masculines

Chez les hommes, les termes de “dysfonction érectile, stérilité et infertilité” sont souvent confondus et erronément utilisés l’un pour l’autre. Pourtant, en réalité, ils concernent trois situations distinctes (en réalité, totalement différentes). Il est donc important pour tous les hommes adultes qui se soucient de leur santé en général et de leur sexualité en particulier de connaître, d’apprendre et de comprendre les différences fondamentales entre ces trois troubles qui peuvent avoir un impact psychosocial profond sur chaque homme.

Impuissance, infertilité, Stérilité Masculines

Stérilité Masculine

Le terme de stérilité est souvent considéré comme un synonyme d’infertilité ; les deux troubles, bien que tous deux débouchent sur l’incapacité de procréer, sont très différents à la base. La stérilité implique l’impossibilité, pour un couple de concevoir un enfant. Un diagnostic de stérilité est établi après qu’un examen approfondi a conclu à l’absence de production de spermatozoïdes ou  à l’impossibilité de l’ovulation. En d’autres termes, la stérilité signifie que la personne ne peut pas se reproduire par voie sexuelle, ce qui est le plus fréquemment dû à un problème de l’appareil reproducteur, des dommages ou dégâts aux ovaires ou aux veines variqueuses dans les testicules.

Infertilité Masculine

L’infertilité se réfère à l’incapacité de concevoir ou à l’impossibilité de tomber enceinte après une année d’essais. Cela veut aussi dire que le couple n’est pas stérile, mais que pour l’une ou l’autre raison, il n’est pas capable de concevoir un enfant. L’infertilité peut être due à certaines anomalies, pas nécessairement liées au système de reproduction. L’infertilité peut parfois se produire à cause du stress, d’un choc émotionnel ou d’effets secondaires de certains traitements.

Trois conditions doivent être réunies pour que la conception soit possible : il doit y avoir des spermatozoïdes, les trompes de Fallope doivent être ouvertes et l’ovulation doit pouvoir se produire. Si l’une ou plusieurs de ces conditions ne sont pas rencontrées, le couple souffre d’« infertilité réelle ». Si les trois conditions sont rencontrées mais que le couple n’a pas réussi à concevoir, le diagnostic est celui de sous-fertilité.

L’infertilité masculine n’est pas un cas rare. Environ un tiers des cas d’infertilité sont dues à la femme. Un autre tiers de ces problèmes est dû aux hommes. Les autres cas sont un mélange de problèmes masculins et féminins, ou des problèmes inconnus.

Quelles sont les causes de l’infertilité masculine ?

L’infertilité masculine est le plus souvent causée par :

  • une affection appelée varicocèle. Cela survient quand les veines des testicules[N3]  sont trop larges, ce qui a pour effet de chauffer les testicules. Cette chaleur peut affecter la quantité et la forme des spermatozoïdes.

D’autres facteurs peuvent provoquer une insuffisance ou une absence totale de spermatozoïdes. Parmi eux :

  • le mouvement du sperme : ceci peut être dû à la forme des spermatozoïdes. Il arrive que des blessures ou dommages causés au système reproducteur bloquent le sperme,
  • parfois, l’homme est né avec des problèmes qui affectent son sperme. Dans d’autres cas, les problèmes surgissent plus tard dans la vie, suite à une maladie ou à une blessure. Par exemple, la fibrose cystique provoque souvent l’infertilité chez les hommes.

Qu’est-ce qui augmente les risques d’infertilité masculine ?

Le sperme peut être affecté par la santé générale et l’hygiène de vie. Parmi les éléments qui peuvent réduire la santé ou la quantité de spermatozoïdes, on trouve :

  • une forte consommation d’alcool
  • des drogues
  • le tabac
  • l’âge
  • les toxines environnementales, y compris les pesticides et le plomb
  • des troubles de la santé tels que les oreillons ou des affections graves comme une maladie des reins ou des problèmes hormonaux
  • les médicaments
  • les traitements de radiothérapie ou chimiothérapie contre le cancer.

Impuissance Masculine

La dysfonction érectile ou impuissance est l’incapacité persistante ou récurrente d’obtenir ou maintenir une érection suffisante pour accomplir une relation sexuelle ou une autre activité sexuelle. L’impuissance est très répandue et affecte au moins un homme sur dix. Cela signifie qu’on estime, par exemple, à 2,3 millions le nombre d’hommes au Royaume-Uni qui souffrent de dysfonction érectile. Malheureusement il n’y a qu’environ 10 % des hommes atteints qui sont réellement traités. Le nombre d’hommes souffrant de dysfonction érectile augmente avec l’âge.

Qu’est-ce qui cause l’impuissance masculine ?

La plupart des hommes ont connu des échecs occasionnels pour avoir ou maintenir une érection. C’est généralement la conséquence du stress, de la fatigue, de l’anxiété, de la dépression ou de l’abus d’alcool. Il existe d’autres causes physiques (ou médicales) responsables de l’impuissance masculine.

Ces causes physiques de la dysfonction érectile comprennent :

  • le diabète
  • l’hypertension artérielle
  • l’excès de cholestérol
  • les effets secondaires de médicaments prescrits
  • une consommation élevée de tabac
  • les maladies neurologiques, les AVC et (rarement) d’anciennes blessures à la tête
  • l’abus de drogues et d’alcool et d’autres causes plus rares.

Comment traiter l’impuissance masculine (dysfonction érectile) ?

L’érection se produit quand le sang afflue dans le pénis et remplit les tissus spongieux, en raidissant le pénis.

C’est pour cette raison que beaucoup de traitements de l’impuissance ont une incidence sur la circulation du sang dans le pénis.

Les médicaments : Contre l’impuissance, il existe plusieurs types de médicaments à prendre par voie orale. Ils doivent être pris 20 à 30 minutes avant le rapport sexuel et leur effet peut durer 6 à 36 heures selon le médicament. Le Viagra, le Levitra et le Cialis font tous partie de ces médicaments généralement prescrits pour un traitement « temporaire » de l’impuissance. Ces médicaments ne sont toutefois pas dépourvus d’effets secondaires et ne devraient pas être utilisés par les patients atteints de maladies cardiaques, d’angines ou de tension artérielle anormale.

Les injections : Une autre technique de traitement consiste en injections dans le pénis, pour provoquer l’érection. Pour cette méthode, on vous apprendra à vous piquer à la base du pénis, avant de faire l’amour, avec une aiguille très fine. Cette injection libère un médicament qui remplit le pénis de sang et le raidit. Ces injections aussi ont des effets secondaires indésirables, tels que douleur, allergie et inconfort.

La chirurgie : la chirurgie vasculaire et les implants péniens ont été testés auprès de différents patients souffrant de dysfonction érectile. La chirurgie vasculaire débloque l’apport de sang au pénis, permettant que se produisent à nouveau des érections naturelles. Les implants péniens, de leur côté, impliquent l’insertion d’un appareil ou de tiges gonflables pour créer l’érection. Toutefois, comme pour d’autres actes chirurgicaux, les coûts sont élevés.

Les pompes à vide médicale pour pénis : les appareils à vide peuvent aider certains hommes à obtenir une érection. Ici, un tube en plastic est enfilé sur le pénis et une pompe à main crée un vide d’air dans le tube, obligeant le sang à pénétrer dans le pénis, qui peut alors s’ériger. Un anneau serré est alors glissé autour de la base du pénis et empêche que la plus grande partie du sang ne reflue, préservant ainsi l’érection.

Articles qui pourraient vous intéresser:

Exprimez vous!