Comment utiliser la symphyse pubienne pour la faire jouir ?

L’orgasme féminin est l’un des concepts sexuels les plus difficiles à comprendre pour les hommes. Acquérir les connaissances de l’anatomie féminine et de l’orgasme féminin peut vous donner une meilleure compréhension de la façon dont les femmes réagissent au toucher pendant les rapports sexuels. Voici quelques techniques et les caractéristiques anatomiques pour vous aider à amener votre petite amie à atteindre l’orgasme.

Symphyse Pubienne

Comprendre l’anatomie féminine

Le gland du clitoris – le petit bouton que vous voyez sortir quand une femme est excitée – n’est en réalité que la pointe visible d’un grand réseau interconnecté de terminaisons nerveuses.

La partie non visible du clitoris s’étend en un réseau complexe de nerfs et de tissus ??dans la région interne de ses organes génitaux. Commençant directement sous la couche de graisse qui entoure toute cette région, le complexe clitoridien contient le corps du clitoris – semblable au corps du pénis d’un homme – puis se sépare en deux piliers (racines) en faisant un demi-tour. Le corps du clitoris se recourbe vers l’arrière, à cet endroit qui s’appelle le genou du clitoris, et s’étend ensuite à la zone du point G, des petites lèvres et des grandes lèvres.

Anatomie du clitoris

Fondamentalement, l’entièreté du complexe clitoridien se réunit pour aboutir jusqu’au capuchon (prépuce) du clitoris, presque comme une fleur en attente de la floraison. Lorsqu’il est dans son état normal, non excité, le gland du clitoris ressemble beaucoup à un bourgeon naissant qui attend de fleurir et quand une femme est excitée, il ouvre ses pétales à l’intérieur et s’élargit en longueur et en épaisseur.

Puisque le capuchon du clitoris réagit et se dilate comme le gland d’un pénis, il est en mesure d’augmenter de taille et de devenir en érection. Quand il se remplit de sang, le genou du clitoris se redresse un peu et se trouve plus à proximité de la peau en raison de son engorgement.

La clé de l’orgasme féminin: la symphyse pubienne

Pour la plupart des femmes, le gland du clitoris, son capuchon et son corps se trouvent en dessous d’un amas de graisse et de peau autour de la partie inférieure du pubis: le mont de Vénus. Les médecins appellent cette zone « la symphyse pubienne » et elle est identifiée dans les radiographies comme un petit os mince de forme ovale.

La symphyse se trouve à l’intérieur, sous le genou et sous le corps du clitoris, et elle est recouverte par une couche de graisse, de muscles et de peau. Quand une femme est excitée, vous pouvez sentir le corps du clitoris en le touchant délicatement, car il gonfle et appuie contre la symphyse pubienne. Les hommes aussi ont une symphyse à la base de leur pénis, et elle est également recouverte d’un petit amas adipeux, de muscles et de peau.

Par conséquent, pour augmenter les chances d’amener une femme à l’orgasme, assurez-vous que chaque fois que vous avez un rapport sexuel, vos symphyses s’appuient l’une contre l’autre. De plus, assurez-vous que chaque poussée à l’intérieur du vagin de votre partenaire se termine par un frottement mutuel de ces zones, pour stimuler ainsi le corps de son clitoris et lui donner la stimulation clitoridienne dont elle a besoin pour atteindre l’orgasme. En outre, si elle peut basculer son bassin jusqu’à la base de votre pénis, elle va accroître la sensation.

La connexion de la symphyse pubienne

Dépendamment de l’anatomie individuelle de votre partenaire et de son niveau d’excitation, vous pouvez effectivement masturber le corps de son clitoris sur une longueur de 5 centimètres lorsque vous effectuez cette manoeuvre. Elle va instantanément savoir que ça fonctionne car elle va sentir la différence au niveau de la stimulation et elle va probablement associer ça à la façon dont elle se sent au cours de ses propres séances masturbatoires.

Avec le temps, elle sera en mesure de manœuvrer son bassin exactement comme il faut afin qu’elle puisse atteindre le bon angle de frottement et vous allez savoir quand vous avez atteint le bon endroit à chaque mouvement de pénétration parce que vous allez sentir le frottement de votre symphyse pubienne contre la sienne. Pour les positions sexuelles sur le côté ou par derrière, vous allez peut-être devoir modifier votre angle de pénétration ou utiliser vos mains pour atteindre les mêmes résultats.

Certaines femmes découvrent qu’une fois qu’elles ont maîtrisé cette technique, elles parviennent à l’orgasme très rapidement, et elles peuvent contrôler la rapidité avec laquelle elles atteignent ainsi le point culminant. Si elle pense qu’elle est sur le point de venir et qu’elle souhaite prolonger le plaisir, tout ce qu’elle a à faire est de bouger son cul vers l’arrière pour vous empêchez de continuer à laisser votre symphyse frotter contre la sienne. Elle va rester excitée, mais ne recevra pas la stimulation qui l’a amenée trop vite et trop proche de l’orgasme.

Pour les hommes qui éjaculent trop rapidement et qui ne permettent pas à leur partenaire de se joindre à eux dans l’extase de la libération orgasmique, choisissez des positions sexuelles qui ne permettent pas beaucoup de mouvements de pénétration, mais qui se concentrent plutôt sur le frottement de sa symphyse pubienne contre la vôtre. De cette façon, elle va toujours obtenir ce dont elle a besoin pour orgasmer et cela réduira la stimulation qui vous excite trop rapidement lors de la pénétration. Lorsqu’elle se sent proche de l’orgasme, vous pouvez changer de position sexuelle pour adopter une seule position qui vous offre à la fois le mouvement de pénétration qui est agréable pour vous et le frottement qui est nécessaire pour elle.

Le moyen le plus facile pour que vous appreniez tous les deux à effectuer ce frottement de symphyses pubiennes est de commencer à pratiquer avec les positions où la femme est au-dessus. De cette façon, elle peut choisir jusqu’à quelle profondeur vous la pénétrer, combien de pression et de frottements elle reçoit, et elle peut décider quel angle fonctionne le mieux pour sa physiologie.

Articles qui pourraient vous intéresser:

Commentaires

  1. Maurice a écrit:

    La salope

Exprimez vous!