Comment savoir si vous avez un problème de prostate

Identification et confirmation…

Beaucoup d’hommes qui souffrent de troubles ou problèmes de la prostate n’ont pas de symptômes importants et ces symptômes ne commencent à apparaître que lorsque la prostate a grossi de manière significative. Les termes qui suivent vous aideront à comprendre quelques-uns des symptômes les plus fréquents auxquels vous serez confrontés si vous avez des problèmes ou maladies de la prostate.

Toucher rectal et problème de prostate

L’urgence : l’urgence fait référence au sentiment impérieux de devoir faire pipi sans délai.

La fréquence : c’est le besoin faire pipi fréquemment, surtout la nuit, ou le court laps de temps qui s’écoule entre les envies d’uriner. Le terme « fréquence nocturne » ou « nycturie » désigne l’obligation de se lever plusieurs fois par nuit pour uriner (plus de deux fois). Evidemment, cela interfère avec le fait de passer une bonne nuit.

L’hésitation : la difficulté de commencer à uriner ou l’obligation de se forcer pour faire pipi ou le besoin d’un long temps pour terminer.

La miction par à-coups : fait référence à une irrégularité d’urine.

La rétention urinaire : dans ce symptôme, la vessie ne peut pas se vider totalement ce qui provoque un besoin plus fréquent de faire pipi.

Incontinence de débordement ou d’urgence : un symptôme dans lequel l’urine déborde de la vessie pleine, de manière incontrôlable, alors même que la miction normale ne peut être commencée.

La douleur (dysurie) : douleur au moment de la miction ou au moment de l’orgasme.

Les symptômes plus sérieux et plus importants pouvant indiquer un problème plus grave ou même une menace vitale (telle que le cancer) incluent :

  • Du sang dans l’urine ou le sperme (le terme médical étant hématurie)
  • L’impuissance (le terme médical étant dysfonction érectile)
  • Des douleurs dans le dos, dans les hanches ou le pubis

Comment être sûr que vous avez un problème lié à la prostate

Pour établir un diagnostic correct sur un possible trouble de la prostate, la première chose que fera le médecin est d’établir votre histoire clinique approfondie. Ceci peut inclure une brève série de questions sur votre style de vie, vos symptômes et les désagréments qu’ils vous causent.

L’examen physique : votre médecin établira ensuite un examen clinique détaillé et le point le plus important de cet examen est un toucher rectal (TR).

Qu’est-ce que le TR ?

Abréviation pour « toucher rectal », cet examen implique l’exploration de votre prostate et de la zone voisine par l’insertion d’un doigt dans le rectum (la dernière partie du gros intestin) par l’anus. Par conséquent, votre médecin insérera un doigt ganté et lubrifié dans votre rectum pour palper la prostate. Sa taille, sa texture et sa sensibilité fournissent des informations importantes. Si vous souffrez d’une prostatite aigüe, votre médecin découvrira que votre prostate est chaude, dure, gonflée et particulièrement sensible (douloureuse).

Test urinaire : pour exclure une infection bactérienne, vous devrez fournir un échantillon d’urine pour le dépistage d’une infection. Un bilan urinaire détaillé est un test d’urine ordinaire. Si les résultats du test indiquent que des bactéries sont présentes dans l’urine, il est possible que vous ayez un trouble de la prostate ou une infection. Si vous n’avez pas d’infection urinaire, le médecin peut avoir besoin d’un échantillon du liquide prostatique recueilli au cours de l’analyse puis envoyé au laboratoire pour détecter la présence éventuelle de bactéries.

La cystoscopie : un autre examen appelé cystoscopie peut aussi être effectué pour exclure d’autres troubles qui pourraient être responsables des symptômes liés à la prostate. A peu près comme pour l’« endoscopie » bien connue, la cystoscopie implique l’insertion d’un tuyau dans la vessie à travers l’urètre. Ce cystoscope est un instrument comme un mince télescope, équipé de lentilles et d’une source lumineuse qui permet au médecin de voir la vessie et la prostate.

Le test PSA : l’antigène prostatique spécifique est une protéine (une enzyme) produite par certaines cellules de la glande prostatique. Il est normal de trouver du PSA dans le système sanguin masculin. Un test PSA est une analyse sanguine qui mesure la quantité de PSA dans le sang. Un niveau élevé peut suggérer l’existence d’un trouble de la prostate, comme la prostatite.

Enfin, il est très important pour vous de vous souvenir que les symptômes mentionnés ci-dessus ne se limitent pas exclusivement à un « seul » problème spécifique de la prostate et peuvent être trouvés dans presque tous les problèmes et troubles de la prostate.

Articles qui pourraient vous intéresser:

Exprimez vous!