Qu’est-ce qui provoque l’érection du pénis ?

Quoi, quand, pourquoi et comment …

L’érection du pénis est un des phénomènes biologique, physiologique et reproducteur les plus importants chez tous les humains de sexe masculin, indépendamment de leur âge, de leur histoire génétique ou de leur localisation géographique. Bien que le terme d’« érection pénienne » soit souvent associé à une notation sexuelle, l’érection se produit généralement et régulièrement, de manière quotidienne et sans excitation sexuelle. En moyenne, un homme a quatre à huit érections spontanées chaque nuit pendant son sommeil. Elles se produisent généralement pendant les rêves.

Qu’est-ce qui provoque l’érection ?

Comprendre les causes de l’érection

Votre pénis possède en réalité deux fonctions :

  • Il libère l’urine contenue dans la vessie, ce qu’on appelle la miction
  • Il libère les spermatozoïdes et le liquide séminal de la glande prostatique, ce qu’on appelle l’éjaculation.

Quand tout fonctionne correctement, l’éjaculation est un processus en trois étapes :

  1. L’excitation : l’homme connaît une excitation sexuelle
  2. L’érection : le pénis répond par une érection
  3. L’éjaculation : la stimulation physique du pénis provoque l’éjaculation.

Si, par hasard, la deuxième étape ne se fait pas, l’étape trois (l’éjaculation) est rendue difficile ou impossible et cette condition est appelée « impuissance masculine ». Cela signifie que, même avec une stimulation, le pénis ne se met pas en érection. Pour en comprendre la raison, il est nécessaire de comprendre le mécanisme de l’érection.

Quand vous voulez faire bouger pratiquement n’importe quelle partie de votre corps, vous le faites en vous servant des muscles. Que vous bougiez vos doigts, vos bras ou vos jambes, ce sont les muscles qui font le travail. Même quand vous tirez la langue, vous le faites en utilisant les muscles :

  • Vous pensez à faire bouger une partie de votre corps.
  • Le muscle approprié se contracte.
  • La partie de votre corps bouge.

Les muscles font bouger votre corps de manière volontaire, avec un contrôle précis. Pour le pénis, par contre, c’est totalement différent. Quand le pénis s’érige, il n’y a pas de contraction musculaire associée. Pour se mettre en érection, le pénis, à la place, utilise la pression. La manière probablement la plus aisée de comprendre comment le pénis s’érige, c’est de penser à un ballon. Si le ballon est vide d’air, il est mou. Mais si vous insufflez rien qu’une petite quantité d’air dans un ballon flasque, il s’allonge et devient rigide.

Le rôle des corps caverneux dans le processus d’érection

Le pénis fonctionne de manière similaire mais au lieu de se servir d’air pressurisé pour devenir rigide, le pénis se sert de sang pressurisé. La verge renferme deux structures en forme de cigare, appelées corpora cavernosa (au singulier, corpus cavernosum ou corps caverneux) dont il se sert pour l’érection.

On peut s’imaginer les corps caverneux comme des ballons en forme de tubes. Les artères apportent le sang à l’intérieur de ces deux tubes et les veines remportent le sang en dehors d’eux. Le pénis est soit flasque soit érigé, en fonction de ces flux de sang.

Dans l’état de non-érection, les artères qui conduisent le sang dans les corps caverneux sont quelque peu rétrécies, alors que les veines qui drainent le sang du pénis sont ouvertes. Il n’est pas possible que de la pression se mette à l’intérieur du pénis. Dans cet état, le pénis est flasque.

Quand l’homme est excité, les artères qui mènent à l’intérieur du pénis s’ouvrent pour que le sang pressurisé puisse pénétrer rapidement dans le pénis. Les veines qui partent du pénis se resserrent. Le sang pressurisé est pris au piège dans les corps caverneux et ce sang provoque l’élongation et le raidissement du pénis, qui entre en érection.

Si les artères qui mènent au pénis ne s’ouvrent pas correctement, il est difficile ou impossible que l’homme soit en érection. Ce problème est la cause essentielle de la dysfonction érectile.

Pour résoudre un problème d’érection quand la cause en est la faiblesse du flux sanguin, il est nécessaire d’ouvrir les artères.

Comprendre le flux de sang dans le pénis

Pour comprendre le rôle vital du sang dans le processus d’érection de votre pénis, vous devez penser à la manière dont le sang circule dans votre corps. Il n’a qu’une unique pompe : le cœur. Mais les différentes parties de votre corps demandent des quantités de sang différentes à différents moments.

Par exemple :

  • Si vous mangez un gros repas, votre corps a besoin de plus de sang dans l’estomac et les intestins, pour faciliter la digestion.
  • Si vous courez un marathon, votre corps a besoin que du sang soit envoyé dans les muscles des bras et des jambes, et il peut vouloir couper la plus grande partie du sang qui va vers l’estomac (et d’autres organes non essentiels) de manière à préserver l’oxygène pour les jambes.

Ce dont votre corps a besoin, en d’autres termes, c’est un jeu de vannes dont il peut se servir pour augmenter ou diminuer le flux de sang vers certaines parties du corps. Et votre cerveau a besoin de pouvoir contrôler ces vannes, pour pouvoir les activer ou les désactiver quand c’est nécessaire.

Le rôle du cerveau dans le processus de l’érection

Le pénis est un des endroits du corps où le cerveau doit être capable d’activer ou de désactiver le flux sanguin avec une vanne. Quand un homme est stimulé sexuellement par la vue, la pensée ou le toucher, le cerveau envoie des signaux de relaxation aux muscles mous autour des artères qui apportent le sang aux corps caverneux. Les veines qui drainent les organes ne peuvent pas suivre, ce qui provoque un gonflement. Quand ce gonflement atteint la limite de la peau du pénis, celui-ci devient rigide. La pression des corps caverneux spongieux contre la peau ferme partiellement les veines, ce qui aide à maintenir l’érection. Celle-ci se prolonge jusqu’à ce que les signaux émis par le cerveau s’arrêtent mais les érections ne sont pas constantes : déclins et réveils sont normaux, même pendant les rapports sexuels.

Changements dans les érections

Presque tous les hommes éprouvent des changements occasionnels dans leurs érections. Ces modifications de l’érection se produisent aussi dans le cours de la vie. Ne pas avoir une érection ne veut pas dire « dysfonction sexuelle ».

Il existe beaucoup de raisons qui empêchent l’érection, comme la fatigue, le stress, ne pas être dans l’état d’esprit nécessaire pour une activité sexuelle, l’usage d’alcool et/ou de drogue, des problèmes de partenaire, une stimulation sexuelle insuffisante etc. Aussi bien, l’absence d’érections de temps à autre ne signifie pas que l’activité sexuelle doit cesser.

Enfin, pour beaucoup d’hommes, le malentendu et les mythes associés à la dysfonction érectile sont souvent la grande raison pour laquelle ils ne chercheront pas de traitement. Si vous rencontrez également des problèmes d’érection, il est important d’aborder la question et de discuter le problème avec votre médecin. Les problèmes d’érection s’ajoutent souvent aux pressions normales de la relation et peuvent amener des sentiments croissants de découragement, de manque de confiance et de diminution de l’estime de soi.

Articles qui pourraient vous intéresser:

Exprimez vous!

*