Classification des anomalies et des troubles de la prostate

Les types et les différences…

Bien que les maladies et anomalies de la prostate peuvent revêtir diverses sortes et formes, les troubles les plus fréquents et les plus graves incluent :

  1. La prostatite (aigüe et chronique)
  2. L’HBP
  3. Le carcinome de la prostate

Anomalies et troubles de la prostate

Pour en savoir plus sur chacune de ces maladies :

Qu’est-ce que la prostatite ?

Pour les hommes de moins de 50 ans, le problème de prostate le plus répandu est la prostatite. D’une manière générale, il faut savoir que tout terme ou mot qui se termine par le suffixe « ite » désigne presque toujours l’inflammation d’une glande ou d’un organe spécifique de l’organisme. La gingivite, par exemple, désigne une inflammation des gencives. De même, la dermatite désigne une inflammation de la peau. Il en va de même pour la prostate. La prostatite est donc simplement une « inflammation de la prostate ».

Quelles sont les différentes sortes de prostatite ?

D’une manière générale, sur la base de leur gravité et de leur durée, les prostatites se divisent en deux catégories principales :

  1. La prostatite aigüe
  2. La prostatite chronique

Quelle est la différence entre la prostatite aigüe et la prostatite chronique ?

Prostatite aigüe

La prostatite aigüe se déclare de manière soudaine et se manifeste par des symptômes sérieux, tels qu’une miction douloureuse, une incapacité de vider totalement la vessie en urinant, de fortes douleurs dans et autour de la partie basse de l’abdomen, et parfois de la fièvre et des frissons.

Prostatite chronique

Une prostatite qui revient à intervalles réguliers est appelée prostatite chronique. Elle se développe progressivement et persiste sur le long terme ; elle peut être causée par une bactérie. Toutefois, dans de nombreux cas, les bactéries ne sont pas en cause. Cette sous-catégorie de prostatite chronique est connue comme une « prostatite non bactérienne ».

Qu’est-ce que l’HBP ?

Dans sa définition la plus simple, le terme de « Hyperplasie bénigne de la prostate » se réfère à un développement non cancéreux de la glande prostatique.

Quand l’homme vieillit, sa prostate peut grossir et restreindre le flux urinaire, phénomène connu sous le nom de HBP.

Pour une meilleure compréhension du HBP, voyons rapidement ce que désignent les termes suivants :

Bénin : ce terme s’applique à tout ce qui n’est pas susceptible de « s’étendre ». En d’autres termes, une tumeur qui n’est « pas cancéreuse » est dite bénigne.

Hyperplasie : ce terme s’applique à une multiplication des fibres musculaires qui se traduit par une « augmentation » (grossissement) de la taille d’un organe ou d’une glande.

Qu’est-ce que le cancer de la prostate ?

Le cancer de la glande prostatique, qui porte le nom médical de carcinome prostatique est généralement désigné comme cancer de la prostate. Comme dit précédemment, le cancer de la prostate est le deuxième cancer plus fréquent chez les hommes (après le cancer de la peau), particulièrement aux Etats-Unis. Toutefois, c’est surtout une maladie de la vieillesse.

Dans ses premiers stades, le cancer de la prostate peut rester dormant ou « silencieux », sans aucun signe ni symptôme. Les premiers symptômes visibles sont généralement semblables à ceux que l’on trouve dans l’HBP ; à savoir la fréquence, l’hésitation, l’urgence urinaire ou l’incontinence. Les stades plus graves du cancer peuvent se manifester par :

  • La présence de sang dans l’urine ou le sperme (médicalement connue sous le nom d’hématurie)
  • L’impuissance (médicalement connue sous le nom de dysfonction érectile)
  • Des douleurs dans le dos, les hanches ou le bassin.

Articles qui pourraient vous intéresser:

Exprimez vous!