7 péchés courants liés au sexe anal

Le sexe anal peut être une excellente façon de pimenter votre vie sexuelle. Depuis des générations, la sodomie a été considérée comme une « zone interdite » par les femmes. Le fait est que les femmes, autant que les hommes, disent de plus en plus souvent qu’elles aimeraient faire l’expérience de relations sexuelles anales. Je dis à la plupart des hommes qui viennent me parler de leur frustration d’avoir essuyé un refus, de ne pas abandonner. Quand votre copine a des doutes, c’est votre travail, en tant que gars qui est naturellement enclin à ne pas s’avouer vaincu, d’essayer de la convaincre d’avoir du sexe anal.

7 erreurs sexe anal

1. Vous n’êtes pas préparé

Lorsqu’il s’agit de la première sodomie, vous ne vous fiez pas seulement à vos instincts, à ce que la nature vous a enseigné inconsciemment. Vous devez vous préparer, avec les leçons que vous avez apprises, si vous voulez que ce soit une expérience extraordinaire pour votre première fois à tous les deux et pour toutes celles qui vont suivre. Le sexe anal, ce n’est pas seulement le fait d’insérer votre pénis à l’intérieur de son derrière et de le secouer dans tous les sens.

Vous devez être conscient de son anatomie féminine, savoir comment son corps fonctionne, ce que vous pouvez faire pour la stimuler au bon moment, etc… Si vous n’abordez pas la situation en étant suffisamment informé, vous n’allez pas avoir des relations sexuelles très excitantes. Mais vous allez juste la convaincre que son « non » était la bonne réponse, après tout.

2. Votre inspiration est la porno

Une autre chose qui vous rend confus et vous empêche de mener à bien cette mission jusqu’au bout, c’est la mauvaise interprétation qui est donnée par l’industrie du porno. Ces choses-là commencent à arriver dans nos vies et à changer les conceptions de nos fantasmes sexuels.

Nous devons reconnaître que ce que l’on voit à travers le cadre de l’écran de télévision n’est pas aussi important que ce que nous sommes appelés à vivre dans la réalité. Le sexe anal n’est pas aussi facile à maîtriser et aussi simple que ce que vous voyez dans votre collection de films X pour adultes.

Les actrices porno professionnelles utilisent parfois une crème anesthésiante qui contient de la lidocaïne ou un lubrifiant contenant des agents analgésiques pour atténuer la douleur et engourdir l’anus. Une autre possibilité: ils commencent à filmer après avoir injecté des tonnes de lubrifiant à l’intérieur de son derrière et après qu’elle ait été excitée jusqu’à un certain point, de sorte que l’acte semble réel et réalisable. Ne croyez pas ceux qui essaient de vous convaincre que ça n’est pas grand-chose, car en fait, ça l’est.

3. Vous ne lui en parlez pas auparavant

Les femmes ont peur. Oui. Elles ont des sueurs froides et des frissons lorsqu’elles pensent à ce sujet et la seule chose qui pourrait atténuer ces inquiétudes, ce n’est que quelques mots d’encouragement de votre part. Ne lui chuchotez pas par surprise « tu vas voir, tu vas aimer ça » pendant que vous avez des rapports sexuels… Pas comme ça, et ça ne compte pas comme une conversation.

Abordez le sujet dans un contexte non sexuel et assurez-vous de lui donner tout le soutien, la promesse de protection et la patience dont elle a besoin. Prenez votre temps et assurez-lui que ça va bien se passer, que ça sera agréable et que ça ne fera pas mal. Parlez-en !

Trouvez exactement ce qui la rend réticente à l’idée d’essayer et tentez ensuite de voir ce que vous pouvez faire pour diminuer ses craintes. La communication est quelque chose d’important pour les femmes; vous devriez le savoir depuis le temps.

4. Vous ne la stimulez pas suffisamment

Il est important qu’elle soit très excitée avant même que vous ne vous approchiez de son derrière. Quand elle est vraiment chaude, son corps est beaucoup plus ouvert à vous que si elle est seulement légèrement émoustillée. Sinon, au lieu de pousser des gémissements et des cris de joies, elle va se contenter de réagir avec une grimace tendue. Enduisez son corps tout entier avec du lubrifiant, faites en sorte qu’elle soit détendue avec des baisers et des caresses et ajoutez-y peut-être une bonne dose de cunnilingus.

5. Vous relâchez votre attention

Une fois que le plus dur est fait et que vous vous retrouvez à l’intérieur d’elle, vous devez continuer à être très conscient de chaque mouvement que vous faites, car en étant trop brusque vous pourriez lui causer une douleur considérable. Vous ne pouvez pas vous enfoncer dans son rectum aussi fort que vous le feriez dans son vagin.

Allez-y doucement et prêtez attention à la façon dont elle se sent. Si elle vous dit d’arrêter ou de vous retirer, faites-le. Si vous devenez égoïste et que vous vous concentrez sur votre plaisir plus que sur sa douleur potentielle, ce sera probablement la dernière fois que vous aurez des relations sexuelles anales avec elle.

6. Vous ne la laissez pas fixer le rythme

Une grande partie de la crainte que les femmes ressentent quand il s’agit de sexe anal, c’est qu’elles sont impuissantes dans ce jeu de pouvoir. Si vous voulez qu’elle soit d’accord de le faire et aussi qu’elle aime cette expérience, laissez l’action se dérouler selon ses propres termes. Laissez-la tenir votre pénis et le guider lentement à l’intérieur de son anus.

Même s’il lui faut une demi-heure pour insérer un centimètre, laissez-la faire. Si vous la surprenez avec un mouvement brusque, la pensée d’avoir perdu le contrôle lui fera encore plus peur. Il suffit de lui parler pendant qu’elle fait le travail et elle va vraiment se lâcher.

7. Vous négligez ses autres parties intimes

La sensation de toucher seulement l’anus ou le rectum peut être désagréable pour votre petite amie, mais si vous ajoutez à cela la pénétration ou le sexe oral, ça sera soudainement beaucoup plus agréable. Si vous gardez son esprit occupé avec un incroyable orgasme féminin, l’action dans son derrière ne la dérangera pas tant que ça. Par exemple, pendant que vous doigtez son anus, embrassez-la sur la bouche afin qu’elle sente que vous êtes en connexion avec elle.

Articles qui pourraient vous intéresser:

Exprimez vous!